[ Nourriture et boissons ]

L’importance du codage et du marquage pour les petits et moyens fabricants du secteur agroalimentaire

La traçabilité des produits et le codage des dates sont au cœur de la sécurité des consommateurs dans l'industrie agroalimentaire. De nombreuses méthodes existent pour appliquer ces informations, mais quelle est la meilleure pour les petits et moyens fabricants?

 

Pour les fabricants du secteur agroalimentaire, il est capital de pouvoir garantir la qualité, la sécurité et l’authenticité d’un produit.

L'ajout de numéros de lot, de codes-barres et de dates adéquates sur les emballages de produits alimentaires leur permet de localiser rapidement leurs produits, où qu'ils se trouvent dans le monde, dans l'éventualité d'un rappel, protégeant du même coup l'intégrité de la chaîne d'approvisionnement en permettant d’identifier rapidement les contrefaçons.

La traçabilité n’est pas seulement importante pour les marques multinationales. C’est également un critère crucial pour les petits et moyens fabricants.

La certification de conformité des denrées alimentaires est souvent une condition essentielle pour les entreprises afin qu’elles puissent vendre leurs produits à des détaillants ou sur les circuits en ligne. Pour obtenir cette certification, les entreprises doivent démontrer qu'elles ont une visibilité totale de bout en bout de leur chaîne d'approvisionnement, qu'elles sont capables d'identifier rapidement et facilement d'où proviennent leurs produits et où ils sont envoyés. Cette traçabilité peut être obtenue grâce à des codes-barres linéaires 1D ou Datamatric 2D, des numéros de lot, ainsi que des renseignements sur la date de fabrication.

C’est cette traçabilité, ainsi que les informations sur les dates, qui font qu’un consommateur a confiance en une marque, protégeant du même coup sa santé. Les dates limites de consommation et de péremption figurant sur les emballages leur fournissent les renseignements dont ils ont besoin pour s'assurer qu'un produit est toujours de qualité optimale et propre à la consommation.

Mise en œuvre

De nombreuses méthodes permettent d’ajouter ces renseignements, que ce soit au stade primaire de la production (en contact direct avec l'aliment ou la boisson), au stage secondaire (boîtes et emballages extérieurs) ou tertiaire (après la palettisation). Certains préfèrent l'écrire à la main, d'autres utilisent des étiquettes imprimées ou des autocollants. Il existe cependant une approche plus efficace en termes de coûts et de temps. Il s’agit de semi-automatiser le processus à l’aide d’une technologie industrielle telle que l'impression par jet d'encre, l'impression laser ou l'étiquetage par impression-application.

Quelle que soit la taille de votre entreprise, la semi-automatisation vous permet de réduire considérablement vos coûts opérationnels et de consommation. En toute logique, elle permet également des économies en termes de main-d'œuvre, par rapport à l'application manuelle des étiquettes sur les produits et les emballages. Mais l'avantage le plus important est sans aucun doute la réduction considérable du risque d'erreur humaine.

Une erreur d'étiquetage et de codage peut avoir de lourdes conséquences, et pas seulement en termes de réputation. Un emballage mal codé qui parvient chez un détaillant peut coûter à une petite entreprise entre 1 000 £ et 10 000 £ par palette. Les détaillants, à juste titre, renvoient quasi-systématiquement des palettes de marchandises sans étiquettes, ou dont les codes-barres sont illisibles, abîmés, ou ne peuvent être scannés.

Les imprimantes compactes edding ont été conçues afin de répondre aux normes de sécurité rigoureuses de la chaîne de production agroalimentaire. Elles restent polyvalentes et faciles d’utilisation, que les fabricants procèdent manuellement ou utilisent des remplisseuses automatiques, des fardeleuses, des scelleuses ou des emballages sous vide.

Si vous avez besoin de conseils au sujet de l'étiquetage, de l'impression ou du codage, contactez-nous